Abattage d’arbres à Laroiseau : demande de transparence

Conseil municipal du 1eravril 2019 – Bordereau n°1

Intervention de Simon Uzenat au nom du groupe “L’ALTERNANCE”

Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Nous approuverons bien entendu cette délibération, premièrement parce que la démarche répond à un vrai besoin pour la zone humide de Beaupré-La Lande et deuxièmement parce que la LPO et ses bénévoles accomplissent un travail remarquable et unanimement reconnu, ainsi qu’ils l’ont démontré au Parc des Vallons de Kercado.

La convention insiste à juste titre sur le respect des espaces naturels et la création, je cite, « des conditions propices à l’installation de la faune et de la flore sauvages ». Je profite donc de ce bordereau pour revenir sur l’abattage d’arbres à Laroiseau, notamment parce que vous n’avez pas jugé utile de répondre à notre lettre ouverte du 6 mars.

Vos services ont expliqué avoir été prévenus trop tard mais vous avez été alerté par des riverains dès le début de l’opération, le 18 février dernier. Alors même que vous en étiez informé, l’abattage s’est poursuivi en toute impunité ! Comment le comprendre ? Comment l’accepter ?

Vous ne pouviez pas ignorer que cet alignement d’arbres figurait explicitement, au titre de l’article L. 151-23 du code de l’urbanisme, dans le plan de zonage du Plan Local d’Urbanisme approuvé par votre majorité en conseil municipal le 30 juin 2017. Il est clairement stipulé dans le règlement de ce même PLU que les alignements d’arbres de ce type, je cite, « identifiés au plan de zonage doivent être préservés voire renforcés». Parmi les modifications votées par votre majorité, vous aviez même fait ajouter, à l’époque, je cite à nouveau, que « les travaux ayant pour effet de modifier ou de supprimer les haies et alignements d’arbres protégés doivent être précédés d’une déclaration préalable» ! 

Vous ne pouviez pas ignorer non plus que les services écologiques rendus par des arbres jeunes sont sans commune mesure avec ceux fournis par des arbres de plusieurs décennies, sans même parler de la faune et de la flore que ces derniers abritaient. Plutôt que de saisir le procureur et de demander des mesures compensatoires, vous auriez pu et vous auriez dû intervenir immédiatement pour empêcher cette destruction. 

En réalité, vous avez laissé cet abattage se réaliser et se poursuivre en toute connaissance de cause. Je suis allé consulter le dossier du permis d’aménager et les documents sont d’une limpidité absolue ! L’arrêté signé par l’une de vos adjointes ne mentionne à aucun moment la protection des arbres en question. Pire, vous avez validé un plan qui prévoyait explicitement la construction de places de parking sur le linéaire d’arbres, ce qui nécessitait naturellement leur abattage préalable.

Aussi, comme nous vous l’avons déjà demandé, nous vous prions de bien vouloir communiquer aux élus municipaux l’ensemble des pièces du dossier qui ne sont pas accessibles au public (échanges de mails, notamment avant et depuis le 18 février, comptes rendus de réunions, …) pour faire la totale transparence sur les relations entre la mairie et le promoteur concerné et de tenir ces mêmes élus informés de la procédure contentieuse en cours.

Leave a Reply