Avenir du collège Montaigne : David Robo renie son engagement

Communiqué de presse du 15 décembre 2015

Lors du Conseil municipal du 11 décembre, notre groupe a présenté un vœu demandant le maintien du collège Montaigne et l’engagement de la ville de Vannes d’assumer toutes ses responsabilités, dans le respect de ses compétences, afin de garantir la liberté du choix éducatif pour les familles du Sud de la ville. La proximité géographique de cet équipement public et les parcours personnalisés offerts notamment par les classes ULIS et SEGPA répondent en effet aux besoins de nombreux enfants et de leurs parents, avec une véritable exigence de justice sociale.

David Robo a indiqué « être d’accord avec le premier point de [notre] vœu qui affirme clairement que le Conseil municipal de Vannes demande le maintien du collège Montaigne et soutiendra toutes les initiatives susceptibles d’y contribuer ». Or, les représentants de la ville et de l’agglomération, tous deux membres du l’équipe de David Robo au Conseil municipal, ont refusé de prendre part au vote sur la fermeture du collège Montaigne lors du Conseil d’administration de l’établissement qui s’est tenu lundi soir, soit trois jours après la réunion du Conseil municipal ! Il s’agissait sans doute pour David Robo de ne pas froisser le président du conseil départemental, François Goulard, opposé au maintien du collège.

Il n’est évidemment pas question d’envisager à un quelconque moment que la ville de Vannes se substitue aux instances directement concernées par l’avenir du collège Montaigne. Mais nous redisons, alors que la laïcité et l’égalité des chances doivent être des priorités au service du vivreensemble, qu’il est de la responsabilité de tous les élus vannetais de s’engager avec détermination afin de pérenniser la continuité éducative publique sur le quartier de Kercado. Les dynamiques démographiques confortent cette nécessité pour une ville de plus de 50.000 habitants de conserver ses trois collèges publics : l’indice de jeunesse du quartier de Kercado est près de trois fois supérieur à celui de la ville.

Le Conseil d’administration du collège Montaigne s’est très heureusement prononcé à une très large majorité de 82% contre la fermeture grâce à la mobilisation des élèves, de leurs familles et des enseignants, mais nous demandons à David Robo et son équipe de mettre un terme à leur double discours sur un sujet aussi important et de s’engager vraiment pour le maintien du collège. L’éducation mérite mieux que des arrangements politiciens.

Leave a Reply