Quand le candidat Robo s’oppose au maire Robo

Communiqué de presse du 12 octobre 2018 à la suite de l’interview du Maire de Vannes, David Robo, publiée le 11 octobre.

Alors que le maire Robo annonçait il y a encore quelques jours que sa campagne ne débuterait pas avant l’été 2019, le candidat Robo s’est brutalement déclaré. Signe de fébrilité, il multiplie les annonces et promesses en tout genre avec neuf mois d’avance ! Face au risque de confusion des genres, nous serons particulièrement vigilants quant à l’utilisation de l’argent public par le maire Robo au bénéfice du candidat Robo.

Alors que le maire Robo proposait, pas plus tard que le 24 septembre lors de la validation du dispositif « Action Cœur de Ville » par le conseil municipal, d’installer le futur CIAP (Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine) dans l’Hôtel de Limur, le candidat Robo suggère moins de trois semaines plus tard de le placer au Château de l’Hermine… Sans doute pour faire financer sa rénovation par l’agglomération.

Alors que le maire Robo insistait régulièrement sur l’importance d’offrir des services de qualité à ses concitoyens et combattait le principe de solidarité communautaire, le candidat Robo propose d’envoyer les amateurs de concerts et de spectacles populaires à Nantes ou à Grand-Champ !

Alors que le maire Robo siégeait dans la majorité communautaire qui a voté la nouvelle délégation de service public pour les transports en commun et qu’il a délibérément cessé de subventionner les navettes gratuites pour des raisons financières, le candidat Robo promet de faire l’inverse dans 18 mois ! Sans doute en mettant l’agglomération à contribution…

Alors que le maire Robo a toujours fait de la vidéosurveillance l’alpha et l’oméga de la politique de sécurité, le candidat Robo reconnaît ouvertement que le coûteux développement de cette technologie ne permet pas de mettre un terme aux trafics de stupéfiants !

Retard pour le dragage a minima du port, tribune au stade de la Rabine en suspens alors que l’urgence avait été déclarée par David Robo il y a déjà six mois… À chaque fois, le candidat Robo se défausse de ses responsabilités sur des organismes extérieurs auxquels le maire Robo a délibérément choisi de déléguer des missions d’importance ou sur son prédécesseur, François Goulard, dont il était pourtant l’adjoint… Oubliant aussi que ces désordres sont en grande partie imputables à l’opacité et à l’autoritarisme du maire solitaire Robo qui refuse la concertation.

Le candidat Robo et le maire Robo se rejoignent sur un point : avec un hôtel haut de gamme et aucun logement social, la rive gauche ne fera pas de place à la mixité de ses habitants. Au passage, nous dénonçons l’abus de langage de David Robo qui déclare que « la rive gauche sera le miroir de la rive droite » : un miroir est censé refléter une image fidèle ; or, la rive droite, à l’exception de l’office de tourisme et du kiosque culturel, n’est pas urbanisé : pas de logement, pas d’hôtel.

Pour L’ALTERNANCE
Simon UZENAT – Christian LE MOIGNE – Micheline RAKOTONIRINA – Franck POIRIER – Roland FAUVIN

Leave a Reply