CC du 30/04/2015 – Bordereau n°5 – Schéma directeur des transports collectifs 2016-2020

Intervention de Simon Uzenat au nom du groupe “Pour une agglo créative et solidaire”

Conseil Communautaire de Vannes Agglo, 30/04/2015

Monsieur le Président,
Chers collègues,

Le Schéma directeur soumis à la discussion affiche des ambitions intéressantes pour répondre aux attentes des actifs, aux besoins des habitants des communes périurbaines ou encore à la nécessité de déconcentrer la structuration du réseau grâce à des lignes de rocade. Certaines évolutions proposées, comme l’élargissement de l’amplitude horaire, vont également dans le bon sens mais restent trop timides alors même que le droit à l’expérimentation vous autorise et devrait vous inciter à oser, à prendre des risques.

En outre, des ambiguïtés, pour ne pas dire des contradictions, demeurent et appellent des clarifications de la part de votre exécutif. Entre un PDU, dont nous avons redit à de multiples reprises qu’il s’apparentait davantage à une coquille vide, votre posture jusqu’à présent essentiellement attentiste consistant à ré-agir aux évolutions et aux besoins plutôt qu’à les anticiper et à faire évoluer les comportements, et l’affichage dans le présent document d’une « vision globale du devenir du réseau de transport » que nous avons toujours réclamée, avouez qu’il y a plus d’une raison d’être dubitatifs, et donc de s’abstenir…

Quelques exemples pour illustrer mon propos.

Vous affirmez vouloir favoriser l’accessibilité de l’hyper-centre de l’agglomération mais il n’est fait aucune mention de projets de voies réservées pour des Transports en Commun en Site Propre. Or, il s’agit pourtant d’une condition indispensable pour rendre les transports collectifs plus attractifs, en particulier pour les actifs. Si ces derniers mettent autant de temps voire plus de temps en bus, aucun espoir de report modal ! C’était le sens des propositions que nous avions faites lors de la campagne, avec la priorité donnée à l’axe structurant est-ouest.

Sur les horaires ensuite, je ne prendrai qu’un seul exemple : le service pour nos jeunes, lycéens, étudiants, apprentis, salariés, complètement absent du schéma directeur, alors même que votre majorité à la Ville de Vannes vient de créer une commission extra-municipale pour la vie étudiante… Au-delà de leurs activités quotidiennes, nos jeunes ont aussi une vie nocturne qui va bien au-delà, désolé de vous l’apprendre, du 20h30 évoqué dans le bordereau n°9 qui limite d’ailleurs l’offre aux déplacements obligés sur présentation de justificatifs et avec la nécessité de réserver en appelant avant 17h. Vous conviendrez que l’on a quand même connu plus souple…  Il faudra donc absolument revoir ce point en envisageant le prolongement d’une ligne structurante jusqu’à Parc-Lann, qui compte plusieurs équipements de loisirs, et en étudiant la faisabilité, sur certains jours de la semaine, d’élargir significativement l’amplitude horaire en soirée, en allant au-delà de l’offre proposée par l’Afterbus.

Un mot également sur l’accessibilité du réseau aux Personnes à Mobilité Réduite, qui n’est à aucun moment clairement évoquée dans le schéma directeur alors même que nous avons des marges de progrès très importantes en la matière. Rappelons tout de même que le schéma directeur d’accessibilité des transports adopté en 2007 par l’agglomération a été complété il y a moins de 6 mois par l’engagement d’entrer dans la démarche des agendas d’accessibilité programmée voté à l’unanimité par notre assemblée. Entre les lignes, et après une savante exégèse du SDTC, on peut extrapoler sur une éventuelle priorité qui serait donnée aux arrêts clés, ce qui peut se comprendre, mais cela ne saurait exonérer la collectivité d’un travail de fond sur l’ensemble du réseau pour aboutir à des résultats avant la fin du mandat.

Sur l’intermodalité enfin, notamment autour des parcs-relais. Elle est clairement évoquée pour les entrées d’agglomération, ce que nous demandons depuis de nombreuses années, une position à laquelle votre majorité a toujours opposé une fin de non-recevoir, mais elle n’est envisagée que de manière saisonnière pour les entrées du cœur de ville. Pour reprendre un terme à la mode en ce moment, nous refusons l’intermodalité éphémère.

Nous la voulons durable, fonctionnelle et incitative car l’éco-responsabilité n’est pas à abonnement trimestriel ou estival, elle doit être permanente, à solidarité obligatoire, comme l’a rappelé Pierre Radanne lors des éco-territoriales, a fortiori à quelques mois de la conférence de Paris sur le climat.

Leave a Reply