CM du 15/12/2017 – Bordereau n°12 – Parcs de stationnement du Centre et de la Loi – Lancement de la procédure de Délégation de Service Public

Intervention de Simon Uzenat

Monsieur le Maire,
Chers Collègues,

La question de la gestion des parkings en ouvrage a déjà fait l’objet de plusieurs interventions de notre part depuis le début du mandat. En commission consultative des services publics locaux, en commission comme en conseil, nous avons à plusieurs reprises dénoncé l’argent que notre collectivité jetait par la fenêtre.

Les chiffres présentés en CCSPL sont édifiants quand on analyse la situation des deux parkings visés par le présent bordereau, celui de la Loi et du Centre. En approche consolidée sur les deux équipements pour les années 2015 et 2016, nous avons le bilan suivant en moyenne annuelle : la ville a dépensé 95.000 euros quand le délégataire a réalisé un résultat net de 105.000 euros, c’est-à-dire que 100% de la subvention d’exploitation a servi de bénéfice net à l’entreprise délégataire ! En partant du principe que 2017 suivra la même tendance, la ville aura donc dépensé près de 300.000 euros pour rien ! Quelle gabegie !

Il nous a été annoncé que dans le cadre de la future DSP, la ville ne paierait plus rien : encore heureux ! En partant du principe que les travaux précédemment réalisés sur ces ouvrages auront été amortis d’ici la fin 2018, pour une valeur annuelle moyenne de 150.000 euros, le bénéfice net pour le délégataire, dans des conditions d’exploitation identiques et même en l’absence de subvention de la ville, dépassera largement les 130.000 euros. Sur cinq ans, cela représente près de 650.000 euros de recettes !

Au regard des principes élémentaires de bonne gestion, surtout quand on connaît le besoin de financement de la commune, nous étions donc en droit d’attendre une véritable étude financière comparative entre l’hypothèse régie et l’hypothèse DSP qui nous aurait permis de fonder la décision du Conseil sur des critères objectifs et, peut-être de retenir la DSP. Au lieu de cela, vous balayez la régie d’un revers de main, sans aucune donnée concrète, alors même que vous rappelez dans l’annexe que la ville gère déjà un parc en enclos qui fonctionne notamment en fréquentation horaire et des parkings en ouvrages réservés aux abonnements, comme l’est le parking de la Loi.

Vous vous entêtez dans des postures, sans prendre la peine de prendre en considération la diversité des options de gestion qui s’offrent aux élus. Nous nous abstiendrons donc sur ce bordereau.

Leave a Reply