CM du 15/12/2017 – Bordereau n°26 – Allée de Limoges – Cession de terrains – Appel à projets

Intervention de Simon Uzenat

Monsieur le Maire,
Chers Collègues,

Vous souhaitez céder une parcelle municipale pour y construire, notamment des logements. Au-delà des objectifs du PLH et du PLU, nous savons tous que l’accélération des cessions est surtout liée à la nécessité d’équilibrer votre budget et de réduire le fardeau de la dette dont vous portez la responsabilité. Vous lancez un appel à projets, une procédure normale serait-on tenté de dire, s’il n’y avait pas eu d’édifiants contre-exemples, encore ce soir.

Quoi qu’il en soit, la vente de cette parcelle qui était en OAP court terme et qui contribuera à densifier un secteur qui peut largement le supporter, peut s’entendre, même si des interrogations légitimes demeurent par rapport aux besoins de l’université qui la jouxte. Mais une nouvelle fois, nous ne pouvons pas partager la faiblesse de votre ambition sociale.

Bien évidemment, 25% de logements locatifs sociaux sont programmés mais vous ne faites que respecter la loi. Nous avons noté que, pour la première fois, vous prévoyez des logements abordables, par exemple en accession sociale à la propriété, mais vous placez le curseur bien bas, à 5%.

Vous écrivez dans la délibération qu’« aucun prix minimal n’a été fixé » mais vous précisez dans le règlement de l’appel à projets que « le prix doit être en rapport avec les données du marché immobilier dans le quartier » : il y aura donc un prix minimal qui sera loin d’être symbolique. Vous ferez en outre financer le coût de la réalisation des cheminements doux qui devront ensuite être rétrocédés gratuitement à la ville. Cela aura évidemment un effet direct sur le prix de sortie des logements alors même qu’il s’agit d’aménagements qui bénéficieront à tous, notamment dans la perspective de relier l’UBS au centre-ville : vous ne vous y trompez pas en évoquant des cheminements inter-quartiers qui étaient d’ailleurs prévus depuis 1993 ! En réalité, ce sont les futurs acheteurs qui vont supporter ces charges : ils devront donc disposer de moyens conséquents. À nouveau, vous mettez à mal la mixité sociale par carence de volonté politique.

D’autres points du règlement de l’appel à projet le prouvent : comme à chaque fois, les critères de désignation du lauréat – la qualité urbaine et la proposition financière – ne comportent aucune dimension sociale, vous évoquez des typologies diversifiées de logements mais ne fixez aucune contrainte précise, la typologie du logement locatif n’est pas imposée alors même que nous savons que l’accent devrait être mis sur les logements très sociaux.

Nous ne partageons donc pas votre vision de l’aménagement urbain et du logement, mais parce que vous avez fait un petit pas en faveur des logements abordables, nous nous abstiendrons sur ce bordereau.

Leave a Reply