Dominique Cado soutient L’ALTERNANCE

dominique cado

Lettre ouverte à Simon Uzenat

Socialiste depuis toujours, le bulletin de vote « rose » à chaque élection est une évidence pour moi. Sauf en 2002, mais comme beaucoup d’entre nous ce jour là, le bulletin « bleu » était obligatoire pour faire échec à un « symbole tricolore » du plus mauvais effet.
En 2007 j’ai été déçu de la victoire de Nicolas Sarkozy, mais son élection fait parti de la règle démocratique, et il n’y a rien à dire ou à redire.
En 2012 la victoire de François Hollande m’a ravi bien évidemment comme tout bon Socialiste. Aujourd’hui, deux ans après, je me sens (beaucoup ?) trahi par une politique de « social-démocrate » qui ne correspond pas à mon bulletin de vote.
L’idée de ne plus voter, quelque soit l’élection, m’a un peu plus qu’effleuré l’esprit.

Et puis !!!!
En fin d’année dernière, Marc un ancien voisin, m’a invité à une de tes réunions à Clisquouet et comme j’ai été bien élevé et que je suis poli je m’y suis rendu.

Ce soir là, j’ai vu de la jeunesse dans un monde il faut le reconnaitre souvent de « vieux »…… Une jeunesse dynamique avec une parfaite connaissance des dossiers et sur une attaque « droitière » tu es resté droit dans tes bottes sans renier tes convictions. J’ai vu en toi les qualités d’honnêteté, de sincérité et d’authenticité qui sont pour moi des règles incontournables. Les quelques mots échangés à la fin de la réunion m’ont convaincu que ta présence à ce niveau n’était pas dû au hasard.
Depuis cette soirée je suis ta campagne de plus près. Articles de journaux, réseaux sociaux, débats télévisés, investiture aux Palais des Arts n’ont fait que confirmé ce que j’avais ressenti ce soir là et je suis devenu un de tes plus fidèles supporters.

Tu m’avais redonné confiance. Alors, pourquoi faire payer à des « Vannetais » une politique « Parisienne » qui n’est pas ou plus de mon goût !

J’irai donc mettre un bulletin à ton nom dans l’urne à la fin du mois de mars et si les indécis et les déçus ont comme moi entendu ton « un peu plus que discours » l’élection de ta liste ne fait aucun doute. Et je sais que, bien entouré tu feras un bon patron et la ville de Vannes ne s’en portera que mieux.

Tu es un homme de pouvoir Simon …… mais ne nous trompons pas ……
Du « verbe » et non pas du nom « commun »

Alors mon cher Simon, m……… à toi, à Marion, Marc, Akim, Berengère, Céline et tous les autres.

Dominique Cado

Leave a Reply