Lettre ouverte au Maire de Vannes sur les commerces des quartiers prioritaires

Vannes, le 5 avril 2019

Monsieur le Maire,

Comme beaucoup de Vannetais, nous avons appris par la presse la mise en liquidation judiciaire de la supérette alimentaire du centre commercial de Kercado. Dès le 7 avril, les habitants du quartier ne pourront donc plus faire leurs courses à des prix modérés, après plusieurs mois pendant lesquels les rayons se sont inexorablement vidés, contraignant ces mêmes habitants à des déplacements parfois compliqués.

Les Vannetais résidant dans les quartiers prioritaires cumulent ainsi dégradation des services commerciaux, fermeture de services publics (collège Montaigne, centre médico-social…) et persistance des trafics et des incivilités. Une triple peine d’autant plus inacceptable que Kercado est le quartier le plus pauvre de Bretagne. La mise en liquidation judiciaire de la supérette de Kercado fait par ailleurs suite à la fermeture de la supérette de Ménimur. Alors que cette dernière était annoncée et prévue depuis des mois, les habitants de Ménimur se sont retrouvés eux aussi sans solution de proximité pendant près de trois mois. Sans compter les cellules commerciales longtemps demeurées vacantes à Patio Verde et le bar/brasserie qui a fermé ses portes.

La question se pose donc : que fait la majorité municipale ? Pourquoi est-elle incapable d’entretenir des liens suffisamment étroits et réguliers avec les entrepreneurs concernés pour anticiper et accompagner cette continuité de service commercial indispensable aux Vannetais ? Tout cela sans informer ni solliciter la commission municipale chargée du commerce et la commission extra-municipale du commerce qui n’a plus été réunie depuis de nombreuses années. 

En réagissant trop tard, vous pénalisez des quartiers déjà vulnérables. En outre, le niveau des prix qui seront proposés par les futurs exploitants, notamment à Kercado, suscite de légitimes préoccupations chez des habitants aux revenus très modestes. 

Encore une fois, nous réaffirmons que la transparence, l’anticipation et le dialogue citoyen seraient de nature à garantir la même qualité de service pour tous les Vannetais. Il s’agit d’une exigence sociale, démocratique et républicaine. Nous vous demandons par conséquent de mettre ce sujet à l’ordre du jour des prochaines instances municipales.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre très sincère considération.

Pour “L’ALTERNANCE”

Simon UZENAT – Micheline RAKOTONIRINA – Christian LE MOIGNE – Franck POIRIER – Roland FAUVIN

Leave a Reply