Politique de la ville : le mieux n’est pas l’ennemi du bien

Tribune du Vannes Mag n°112

Même si des signaux de reprise économique sont perceptibles sur notre territoire, la situation des quartiers prioritaires demeure très préoccupante : à Ménimur, le revenu annuel médian s’élève à 9000 euros et Kercado est désormais le quartier le plus pauvre de Bretagne. Il faut également noter la hausse du chômage et du nombre d’habitants âgés de plus de 15 ans sans diplôme, tout comme celle de la part de familles monoparentales et du taux d’allocataires dépendant des prestations sociales à plus de 50%. Enfin, l’augmentation des logements vacants conjuguée à la fragilisation des services publics (fermeture du collège Montaigne et du centre médico-social à Kercado, problèmes de démographie médicale et fusion précipitée d’écoles à Ménimur) accentuent ces évolutions inquiétantes.

Les actions du contrat de ville vont globalement dans le bon sens (accompagnement individualisé, lutte contre le gaspillage alimentaire…). Comme nous l’avions proposé, l’implantation d’antennes de la Mission locale à Kercado et Ménimur, avec le soutien de l’agglomération, est une bonne nouvelle, surtout lorsque l’on sait, par exemple, qu’elle suit 183 jeunes de Kercado, en hausse de 25% par rapport à 2015. Par ailleurs, nous espérons que la ville jouera à l’avenir pleinement son rôle, à travers la commande publique, pour soutenir la coopérative de territoire, dont la durée d’expérimentation de trois mois ne permet évidemment pas de l’installer aisément dans le tissu économique. S’agissant des métiers porteurs, après la restauration, l’hôtellerie et le bâtiment pourraient faire l’objet des prochaines sessions tant les besoins en recrutement de ces secteurs sont grands.

Concernant l’insertion socio-professionnelle des jeunes, la découverte des métiers est une bonne initiative mais nous souhaiterions que cette ouverture soit la plus large possible, en incluant les métiers de la conception, de la recherche/innovation, de l’encadrement… Par ailleurs, peu de jeunes des quartiers utilisent les aides proposées (Pro’Jeunes, permis, BAFA…) : on ne peut s’en satisfaire et un travail approfondi de communication et de pédagogie sera le bienvenu. Nous regrettons une nouvelle fois le très faible nombre d’actions en matière de tranquillité publique. Le réinvestissement de l’espace public doit demeurer une priorité absolue et, parce que la place des femmes et leur sécurité quotidienne constituent un enjeu crucial, nous espérons être associés aux futures marches exploratoires.

Nous voulons enfin rendre hommage aux bénévoles des associations vannetaises qui accomplissent un travail remarquable. Grâce à leur engagement exceptionnel, de nombreuses actions d’entraide et de solidarité sont rendues possibles. Bravo et merci !

Pour L’ALTERNANCE
Simon UZENAT – Christian LE MOIGNE – Micheline RAKOTONIRINA – Franck POIRIER – Roland FAUVIN

Leave a Reply