Quand Maire ne rime pas avec exemplaire

Tribune Vannes Mag n°95

A grands coups de slogans électoralistes, David Robo l’avait promis aux Vannetais-es en mars 2014 :

  • « Je serai Maire à 100% »
  • « Un euro dépensé est un euro pensé »
  • « Je n’augmenterai pas les impôts »

Un an et demi plus tard, qu’en est-il ?

1) Maire de Vannes, David Robo est aussi vice-président de Vannes agglo et président de Vannes Golfe Habitat. Difficile d’être Maire de Vannes à 100% dans ces conditions… Mais après plusieurs mois de silence tactique, il reconnaît, durant le calme estival de juillet, aller encore plus loin dans le reniement de sa promesse en se portant candidat-tête de liste de la droite aux élections régionales. L’argument ? « Vannes est maltraitée par la Région ». Etonnant, alors qu’une semaine plus tôt, la droite vannetaise, David Robo compris, votait comme un seul homme les crédits du contrat de Pays proposés par la Région… Le cumul des mandats pratiqué par son prédécesseur fait donc un retour remarqué…

2) Lors de l’examen du budget 2015, nous avons dénoncé la hausse de 6,2% des crédits alloués aux indemnités des élus après une progression de 17% en 2014. Et nous avons rappelé notre proposition formulée avant les élections de réduire de 25% la rémunération du Maire. A ce sujet, tout en refusant la transparence que nous lui demandions, David Robo nous a accusés de mentir sur les chiffres que nous avons rendus publics sur notre site Internet… Contrairement à lui, nous n’avons rien à cacher et nous avons publié notre bulletin d’indemnité, en cohérence avec nos engagements de campagne et la signature de la charte Anticor.

3) Une promesse phare qui devait tenir jusqu’en 2020 mais vite jetée aux oubliettes. Le Maire a ainsi fait voter six mois après son élection une hausse de la taxe d’habitation (nous avons été les seuls à voter contre) qui sera acquittée par les contribuables dès 2015 ! Et avec un endettement qui bondit de 16% sans intégrer le tunnel de Kérino… Peut-on parler de bonne gestion ?

Leave a Reply