Rythmes scolaires – Plan du mercredi

Conseil municipal du 4 février 2019 – Bordereau n° 20

Intervention de Roland Fauvin au nom du groupe municipal “L’ALTERNANCE”

Monsieur le Maire,
Chers Collègues,

Juste une brève intervention. 

Ce plan du mercredi propose une réponse, en conséquence de la décision que vous avez prise, pour la rentrée 2017, de revenir à la semaine de quatre jours.

Vous aviez clairement annoncé votre opposition à cette réforme des rythmes scolaires sur 4 jours et demi, à maintes occasions, et notamment lors des réunions de quartier qui avaient précédé son installation.

De sorte que, privée d’un pilotage volontariste, elle a été engagée à la rentrée 2014 selon la plus mauvaise organisation, en groupant, (par groupes d’école) sur une seule demi-journée de 3 heures, les 4 x 3/4h qui étaient dédiés aux TAP. 

Cette organisation était un non-sens et allait à l’encontre de l’objectif de la réforme. 

Elle contraignait les parents qui le pouvaient (lundi, mardi, jeudi) à venir chercher leur enfant dès 15h45, et les autres enfants à attendre jusqu’à 16h30 à l’école. 

Tout cela, sans « aérer » le temps scolaire qui restait concentré sur 8 demi-journées, au lieu des 9 visées. 

C’était la plus mauvaise répartition arithmétique de la réforme, aux antipodes de l’objectif visé !

C’est donc sans surprise, mais avec un réel regret pour les enfants qui risquent de pâtir de ce choix, que nous avons vu votre empressement à la rentrée 2017 à revenir aux 4 jours.

Je rappelle que cette solution a été rendue « possible » (mais pas obligatoire) par le Ministre de l’Education nationale de l’époque.

Sur ce bordereau visant à labelliser ce « Plan Mercredi », nous ne mettons nullement en cause la qualité et la diversité de l’offre proposée. Et nous saluons clairement le travail effectué par les différentes équipes. 

Une offre similaire aurait dû, et aurait pu, être progressivement installée depuis la rentrée 2014 sur les quatre fins d’après-midi, dans chaque école, en accompagnement de la refonte de ces rythmes. 

Nos jeunes auraient ainsi profité d’apprentissages mieux répartis, l’une des clés de la réussite éducative.

Pour ces raisons, nous nous abstiendrons sur ce bordereau.

Leave a Reply