« Sécurisation des quais portuaires : vision globale et concertation »

Communiqué de presse du 9 janvier 2018

Comme tous les Vannetais, nous avons été très marqués par le décès survenu mercredi dernier sur la rive gauche du port et nous renouvelons nos plus sincères condoléances à la famille de la victime.

La sécurisation des quais est une question récurrente depuis le début des années 2000 et le réaménagement de la rive droite qui a vu la fréquentation de ce site remarquable de la ville et de l’agglomération croître de façon significative. Pour autant, même si l’émotion est forte et légitime, il ne faut pas oublier que, quels soient les éventuels aménagements qui pourraient être retenus pour améliorer la sécurité du public, le risque zéro ne pourra jamais être garanti.

Loin des annonces unilatérales, la réflexion qu’il convient d’engager immédiatement afin de préparer sereinement la saison touristique doit s’organiser dans le cadre d’une large concertation associant toutes les parties prenantes, en particulier les conseils de quartier, la commission extra-municipale du secteur sauvegardé, l’association des plaisanciers, la Compagnie des Ports du Morbihan… S’agissant des aménagements à réaliser (garde-corps, éclairages…) et de l’amélioration de l’information, aucune hypothèse ne peut être écartée d’emblée sans discussion préalable. `

Nous réclamons par ailleurs un débat global sur l’avenir du grand quartier du port lors du prochain Conseil municipal qui aura lieu le 12 février 2018. Projet de skatepark rive droite, nouvelle délégation de service public et désenvasement du port, réaménagement annoncé de la rive gauche : les sujets ne manquent pas et la sécurité du public devrait être un enjeu central au cœur d’une stratégie d’ensemble totalement absente aujourd’hui.

De façon plus générale, nous redisons, a fortiori avec la mise en service du tunnel de Kérino, que la priorité doit être donnée à la sécurisation des piétons sur la place Gambetta, avec la réduction de la place de la voiture et l’élargissement des voies piétonnes qui bordent le port. Afin de limiter les risques, la responsabilité des élu-e-s sera aussi de ne pas renforcer à l’excès la concentration d’événements et d’activités autour du bassin à flot, sous peine de générer à plus ou moins long terme des flux de plus en plus difficilement contrôlables. L’enjeu du rééquilibrage en termes d’animations, notamment avec l’intra-muros, ne doit donc pas être ignoré.

Pour “L’ALTERNANCE”
Simon UZENAT – Christian LE MOIGNE – Micheline RAKOTONIRINA – Franck POIRIER – Roland FAUVIN

Leave a Reply