Stade de la Rabine : à quoi donc le Maire de Vannes joue-t-il ?

 

Tribune parue dans le Vannes Mag n°116 – février/mars 2019

Depuis l’automne 2017, le dossier de l’avenir du stade de la Rabine cristallise les incompréhensions et les tensions, en grande partie à cause de la méthode de gouvernance choisie par le Maire : opacité, politique du fait accompli un jour, refus d’assumer ses responsabilités le lendemain, rejet de la demande citoyenne de dialogue et de concertation.

Comme les riverains concernés, nous avons découvert dans la presse, en septembre 2017, que le Maire avait lancé une étude sur la reconfiguration du stade. Une étude qui a coûté plusieurs milliers d’euros financés par les contribuables vannetais. Nous avons cependant dû batailler plusieurs semaines durant (appels, mails, interventions en commissions, conférence de presse) pour obtenir du Maire, au printemps 2018, l’étude en question qui n’évoquait à aucun moment le projet de loges VIP au-dessus de la tribune Sud…

Nous avons ensuite écrit au Maire pour lui demander, dans le cadre du conseil municipal du 23 avril 2018, de faire étudier une proposition alternative, sur le plan technique et juridique, répondant aux besoins avérés du RCV mais garantissant une meilleure intégration urbaine et la maîtrise publique sur un stade propriété de la ville. La majorité municipale a voté contre en prétextant l’urgence de démarrer les travaux dans les meilleurs délais afin que la nouvelle tribune soit en place à l’été 2018 pour le début de la nouvelle saison de rugby.

Soirée du 3 mai 2018, réunion publique du centre-ville : interpellé par les riverains qui lui renouvellent leur demande d’entrevue, David Robo déclare que le permis de construire n’a pas été délivré. Nous découvrirons a posterioriqu’il l’a accordé le… 3 mai 2018 !

Janvier 2019, nous apprenons par la presse la tenue d’une réunion organisée par la Mairie pour informer les riverains du lancement des travaux, neuf mois après le vote précipité de la majorité municipale. Le Maire, qui n’a toujours pas reçu les riverains, était une nouvelle fois absent ! Le premier adjoint et l’adjoint aux sports ont expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un projet porté par la ville. Mais alors pourquoi est-ce la ville qui a organisé cette réunion ? Et comment informer les citoyens en l’absence de tout document concret et alors même qu’un permis modificatif a été accordé ? Ces comportements et ces agissements ne sont pas conformes à ce que nos concitoyens sont en droit d’attendre, au minimum, de leur Maire : une proximité réelle et non de slogan, de la franchise et de la transparence.

Leave a Reply