Ville d’Art et d’Histoire : un label perdu depuis 8 ans faute de volonté politique !

Conseil municipal du 23 avril 2018
Intervention de Christian Le Moigne 

Nous approuverons la demande de renouvellement du label “Ville d’Art et d’Histoire” car nous avons toujours porté une ambition très forte en faveur de la protection, de la rénovation et de la valorisation de notre patrimoine qui constitue à la fois un facteur d’appartenance au territoire pour ceux qui y habitent et un formidable support de rayonnement culturel, touristique et économique.

Pour autant, nous ne pouvons pas passer sous silence la défaillance de votre majorité sur ce dossier : alors que vous êtes Maire depuis 2011, vous saviez pertinemment que la précédente labellisation arrivait à échéance en 2010, soit au bout de 10 ans après le dernier renouvellement qui datait de 2000. N’avoir rien fait pendant 8 ans, ne saurait s’expliquer par une difficulté de personnel. C’est bien un problème de volonté politique dont il s’agit pour assurer la continuité du service public. Au passage, alors que les élus doivent être exemplaires en matière de respect des règles, comment la ville a-t-elle pu laisser les panneaux du label Vannes Ville d’Art et d’Histoire alors que Vannes n’est plus labellisée depuis 8 ans ?

La volonté affichée par l’Agglomération de donner une nouvelle dimension à la politique patrimoniale sur le territoire communautaire vous a très certainement incité à reprendre ce dossier au titre de la ville. Nous saluons cependant l’évocation à la toute fin de la délibération de la préfiguration d’une démarche collective, Pays d’Art et d’Histoire, portée par l’Agglomération et qui viendrait en substitution du label Ville d’Art et d’Histoire. Nous espérons par conséquent que vous voudrez bien associer étroitement l’Agglomération à la démarche que nous validons ce soir et à l’élaboration de tous les documents susceptibles de voir le jour dans ce cadre. Car lorsque nous parlons de Vannes au cœur de son territoire ou de signalétique, vous savez comme nous que l’Agglomération est déjà très présente et verra certainement son rôle être renforcé en la matière. Il faut donc mieux anticiper en l’associant dès l’origine pour rendre la dépense publique plus efficace et faciliter les élargissements de focale patrimoniale qui pourraient intervenir au cours des prochaines années. Merci.

> Consulter l’article publié sur le site de Ouest-France

Leave a Reply